agence-immobiliere-en-ligne.com
- 6 -

Comment fonctionne l'épargne retraite ?

Tirelire, Économiser, Porcin, Économique

Tout individu peut préparer sa retraite à son propre rythme et indépendamment du système mis en place par le gouvernement, c’est-à-dire la retraite de base et la retraite complémentaire. On parle dans ce cas, de retraite par capitalisation qui est facultative, à la différence de celles par répartition et qui sont obligatoires.

 

L’épargne retraite supplémentaire

La retraite supplémentaire qui est donc celle adossée au système par capitalisation vient s’ajouter à celles par système de répartition qui reposent sur les cotisations des salariés actifs. Rappelons en effet que ces derniers alimentent les caisses de l’État, en addition avec les cotisations patronales, pour garantir les retraites de base et complémentaire. Quant à la retraite supplémentaire, c’est l’épargnant lui-même qui garantit le versement de ses propres rentes viagères.

 

La préparation de la retraite via l’épargne

La capitalisation se fait de deux manières différentes : par les versements volontaires de l’épargnant lui-même ou par le biais de ceux de son employeur, s’il est salarié.

  • Les versements volontaires : ceux-ci sont libres, aussi bien au niveau du montant des cotisations qu’en ce qui concerne leur fréquence. Certains produits d’épargne exigent toutefois un minimum de versement à l’ouverture : il convient donc de réaliser un comparatif de chacun d’eux avant la souscription. À ce paramètre s’ajoute le rendement du contrat, les différents supports de placement disponibles dans les unités de compte, de même que les frais prélevés
  • Les versements de l’employeur : ce sont les salariés qui bénéficient de cet avantage, en fonction de leurs performances et par rapport à l’atteinte des objectifs de l’entreprise. Les versements de l’employeur prennent alors la forme d’intéressements, de participations ou encore d’abondements. Les congés et jours de repos non pris peuvent aussi être convertis en épargne. Par ailleurs, notons que certaines cotisations de l’employeur sont obligatoires, de même que celles du salarié lui-même.

 

Les meilleurs produits d’épargne pour compléter sa retraite

Parmi les meilleurs produits entrant dans le cadre de la retraite supplémentaire, citons entre autres le Plan d’épargne retraite et l’assurance-vie. Ce sont les deux meilleurs en termes de rendement, de diversité des supports de placement ainsi que d’efficacité par rapport à la préparation des vieux jours.

  • Le Plan d’épargne retraite : il reprend tous les avantages des anciens contrats – qui ne sont plus accessibles sur le marché. Parmi ses atouts : une utilisation de l’épargne plus flexible, avec des conditions de sortie revisitées (qu’elle soit anticipée ou à terme). Citons également sa portabilité au fil des ans, puisqu’il n’est plus nécessaire de changer de produit en fonction de l’évolution de sa situation professionnelle. La fiscalité rendue harmonieuse fait aussi partie des avantages issus du PER.
  • L’assurance-vie : son vif succès est dû à la grande flexibilité en ce qui concerne la gestion de l’épargne. En effet, l’individu peut sortir à tout moment et récupérer son capital s’il le souhaite, ou à l’inverse, bloquer son épargne jusqu’à son départ à la retraite.

PER et assurance-vie proposent tous deux des contrats multisupports, avec la possibilité de choisir ses propres arbitrages dans l’atteinte du rendement voulu. Cela en fonction de son propre niveau de vulnérabilité aux risques, entre autres, et par rapport à l’approche de la date du départ à la retraite. PER et assurance-vie sont également flexibles en ce qui concerne le mode de gestion : libre ou pilotée.

En conclusion, la retraite supplémentaire permet d’améliorer le montant perçu pendant les vieux jours, en plus de prendre en compte certains dispositifs associés à la retraite de base. Par exemple, en rachetant des trimestres, en prolongeant ses activités au-delà de l’atteinte de l’âge de départ à la retraite – cela afin de bénéficier d’une certaine surcote.